Symptômes

La boulimie est un syndrome récurrent d’épisodes de prises alimentaires excessives associées à une sensation de perte de contrôle durant ces épisodes. On distingue la boulimie de l’hyperphagie boulimique et la boulimie associée à l’anorexie mentale.

Dans la boulimie, la personne a un poids normal et utilise des méthodes compensatoires pour prévenir la prise de poids. Dans l’hyperphagie boulimique, la personne essaie de s’engager dans un régime restrictif mais n’y arrive pas et présente souvent un surpoids ou une obésité. Ces comportements doivent avoir été présents en moyenne 2 fois par semaine durant les 3 derniers mois.

Les sujets souffrant de boulimie ont tendance à surévaluer leur poids et leurs formes corporelles. Ils ont souvent un poids bas ou des antécédents d’anorexie mentale.

Les patientes présentant une boulimie sont classées en deux sous-types :
1/ avec vomissements et
2/ sans vomissement en relation avec la présence ou non de vomissements auto-provoqués, d’abus de laxatifs ou de diurétiques.
 

Conséquences physiques 

Une ou plusieurs des conséquences mentionnées ci-dessous peuvent apparaître ; elles dépendent notamment de la durée et de la gravité de la maladie.

Liées aux vomissements provoqués

  • Erosion de l’émail dentaire et caries dues aux vomissements provoqués
  • Chute du potassium dans le sang et troubles du rythme cardiaque, atteinte rénale.
  • Inflammations chroniques de l’œsophage

Autres :

  • Douleurs gastriques et abdominales
  • Gonflement des glandes salivaires (parotides)
  • Fatigabilité, épuisement
  • Risque d’ostéoporose

Conséquences psychologiques 

Elles sont la conséquence de la restriction alimentaire et du comportement de vomissement.

  • Préoccupations alimentaires constantes : toutes les pensées sont occupées à comptabiliser les calories, la sélection des aliments, les menus, le choix de l’achat de la nourriture
  • Irritabilité
  • Dépression
  • Dégoût de soi
  • Difficultés d’attention et de concentration

 

Comportements 

Image de soi : la personne qui souffre de boulimie a peu d’estime pour elle-même et est "dégoûtée par son comportement". L’estime de soi est indûment influencée par les formes corporelles et le poids.

Relations interpersonnelles :  souvent impulsive, la personne réagit sur le mode du tout ou rien dans les relations interpersonnelles.